Le RCCS de Texa, la solution ADAS en VL et PL

Mondial Pare-Brise a signé un accord avec Texa, équipementier leader en appareils de diagnostic, pour que vous puissiez disposer dès maintenant d’une solution complète permettant de recalibrer tous les radars et caméras des ADAS. En VL comme en PL et de façon statique comme dynamique. Récemment validées, les indispensables formations vont s’ouvrir à tous dès janvier prochain…

Voir aussi notre autre article sur le sujet : L’heure de l’ADAS a sonné pour Mondial Pare-Brise !

Nous avons choisi le RCCS (Radar and Camera Calibration System), l’outil le plus abouti de la gamme Texa, car cette solution est l’arme absolue de votre réussite.

Elle est certifiée par le CESVI auprès duquel nous venons aussi de valider la formation ADAS proposée aux centres Mondial Pare-Brise. Le RCCS permet, au meilleur rapport qualité/prix du marché, de rétablir avec une grande précision le fonctionnement correct des systèmes ADAS, le seul en VL comme en PL, en autorisant toutes les calibrages statiques et/ou dynamiques qu’exigent les préconisations des constructeurs.

En outre, sa manipulation est simplifiée au maximum. Il est facilement transportable et son usage est très ergonomique : «Notre logiciel IDC5 guide l’opérateur pas à pas dans toutes les phases de recalibrage, grâce à la présence de fiches techniques dédiées et spécifiquement développées pour chaque véhicule», précise Francis Pègues, directeur général de Texa France (cliquez ici pour télécharger la plaquette Texa qui présente l’offre de recalibrage ADAS).

 

La très utile prise en compte de l’angle réel de poussée…

Le RCCS dispose en outre d’un atout de choix car il est particulièrement adapté aux centres Mondial Pare-Brise : il intègre l’angle de poussée constaté sur le véhicule avant de procéder au recalibrage. En clair, cela signifie que vos réglages tiendront systématiquement compte de la géométrie réelle et non pas théorique du véhicule traité. Pas besoin donc de s’assurer préalablement du parfait réglage de la géométrie…

Et quand on regarde cette rapide mais explicite vidéo du CESVI, on comprend tout l’intérêt pour vous : le recalibrage que vous effectuerez sera optimal. Il ne vous restera plus qu’à rappeler au client que tout événement susceptible de modifier la géométrie du véhicule (un vilain coup de trottoir par exemple) implique impérativement qu’il revienne pour vous faire vérifier -et éventuellement, recalibrer- ses ADAS. Au risque sinon qu’ils ne réagissent plus en fonction du réel comportement routier de sa voiture….

 

Le terrain est déjà prêt

Henri Vergari, l’un des plus importants franchisés du réseau (12 centres répartis entre la Haute-Savoie, la Loire et Haute-Loire, la Lozère et le Vaucluse) a joué les défricheurs convaincus. Il en a déjà déployé 5, dont un dans sa version PL.

Et déjà, il confirme que le marché est bel et bien là : « Nous effectuons régulièrement des recalibrages et nous savons aussi que nous n’exploitons pas encore tout le potentiel à notre disposition, faute d’avoir vraiment acquis tous les bons réflexes », explique-t-il. Des réflexes qui sont tous évoqués durant les formations Réseau qui débutent dès janvier prochain (voir notre article «L’heure de l’ADAS a sonné pour Mondial Pare-Brise !»)…

Henri Vergari confirme que la diversité des process de recalibrage adoptés par les constructeurs est gérable techniquement avec le RCCS, même si les préconisations des constructeurs sont parfois complexes à mettre en œuvre dans le temps et le tarif impartis par les apporteurs d’affaires.

Un message parfaitement reçu par Mondial Pare-Brise : «Le recalibrage, effectué dans les règles de l’art comme nous avons l’ambition de le faire, est encore nouveau pour tous les acteurs de notre marché, explique Laurent Desrouffet, Directeur Général de Mondial Pare-Brise. Les contraintes de la prestation, notamment liées au recalibrage dynamique (temps de roulage, sans pluie, à vitesse constante…) sont parfois encore mal comprises par les apporteurs d’affaires. Comme nous, ils découvrent le poids des exigences édictées par les constructeurs. Mais plus vite nous serons équipés, plus vite nous serons performants, mieux nous serons en mesure de négocier les justes forfaits qui, chez beaucoup d’assureurs, sont encore souvent théoriques et parfois, mal dimensionnés».

Alors, à nous d’entrer maintenant dans la danse de l’ADAS !